A propos de l'auteur

Accueil du site || Collège & lycée || Le Français en Seconde || Lecture cursive || XXème et XXIème siècle || Métaphysique des tubes d’Amélie Nothomb

Oeuvre présentée par Delphine :

Le livre métaphysique des tubes parle de l’enfance d’Amélie Nothomb jusqu’à l’âge de 3 ans.

De sa naissance à ses 3 ans, Amélie est décrite comme étant dans un état de « légume ou de plante »par les médecins et ses parents, « Légume » étant un enfant qui ne pleure jamais, ne bouge pas, dont aucun son ne sort de sa bouche, mais qui est en état de vivre, qui vit. Elle a un comportement inerte et béat. Amélie Nothomb, quant à elle, se définit plutôt, comme un tube car elle considère que, contrairement à ce que l’on pense des plantes, celles-ci « ressentent des émotions » car elles frémissent quand l’orage approche …Tandis qu’un tube se contente seulement d’avaler et de ressortir de la nourriture, car aucune émotion ni même aucun instinct de survie ne vient l’animer.

Vers ses 2 ans, Amélie est enfin devenue une enfant presque « normale », elle a commencé à émettre des sons même si pendant 6 mois elle n’a pas cessé de hurler, elle était coléreuse, fâchée et rageuse.
A la suite d’une visite de sa grand-mère, Amélie devint une enfant totalement normale. Commence alors un récit narrant la vie de la petite fille, désormais parfaitement éveillée, à la fois « enthousiaste et métaphysique. » (D’où le titre). Cette petite fille sera déçue et attristée de savoir que « toute chose a une fin » et « ce que la vie t’a donné, te sera repris ».

Tout au long de sa petite enfance (c’est-à-dire jusqu’à l’âge de ses 3 ans ou plus) Amélie se prenait, pour Dieu, elle se décrivait en tant que créateur de l’humanité, et cette croyance ne faisait qu’augmenter quand les gens s’intéressaient à elle. Elle pensait que toutes les vies étaient reliées à la sienne, qu’elle occupait une place importante dans la vie de chacun, comme un dieu.

C’est aussi une petite fille curieuse, de savoir ce qui se passe autour d’elle (par exemple, le passage où l’on dresse des drapeaux de carpes dans les jardins) de savoir ce qu’il y a au delà des limites où elle peut aller (le passage où elle se noie dans la mer).

Sa bonne Nishio-san la décrit comme une petite fille adorable, qui s’intéresse à se qui l’entoure.

Tandis que Kashima-san la décrit comme une enfant prétentieuse qui profite de Nishio-san

Mon avis sur ce livre est le suivant :

J’ai beaucoup apprécié l’état d’esprit de la petite fille, son point de vu et enfin son enthousiasme lorsqu’il lui semblait découvrir de nouveau mystère. Ce livre m’a aussi plu parce que du début à la fin on se rend compte que les parents croient connaître leur fille mais que souvent ils se trompent. J’ai adoré découvrir ses façons de voir le monde qui l’entourait. Cependant je prend ce livre plus comme un roman qu’une autobiographie, car je ne pense pas qu’une enfant puisse restée inerte durant 2 ans et puisse analysée les choses de façon aussi poussée. En le lisant je me suis bien amusée de certains propos de cette petite fille, et j’ai hâte de découvrir les autres romans d’Amélie Nothomb car les 2 premiers que j’ai lus mon vraiment absorbés.

Questionnaire de lecture :

1) Quel moyen permet à Amélie de sortir de son comportement de tube ?

2) Quelle conclusion fait elle lorsque personne ne vient la sauver de la noyade ?

3) Comment Nishio-san a-t-elle perdu toute sa famille ?

4) Pour quelle raison Amélie s’aperçoit-elle que toute chose a une fin ?

5) Que pense-t-elle des carpes ?

6) Comment réagit-elle lorsque pour son anniversaire elle reçoit des carpes à la place de sa peluche ?

7) Quels étaient les sentiments d’Amélie lorsque pour la première fois elle a entendu son père chanter de l’opéra Nô ?

8) Pourquoi Amélie se laisse t-elle couler lorsqu’elle tombe dans le bassin des carpe ?

9) Qu’est ce qui arrive a Amélie des la première nuit où elle dort dans le grenier ?

10) Comment kashima-san traite t-elle nishio-san ?

Répondre à cet article

Forum

  • > Métaphysique des tubes d’Amélie Nothomb

    10 avril 2007, par benjamin b...

    personnellement je trouve que Nothomb n’est qu’une fillette prétentieuse se prenant pour un dieu vivant. Sa méprise face a marie jesus joseph m’ecoeure, sans parler d’un penchant sexiste venant àcoups sur d’une adolescence difficile avec les garçons je ne comprend vraiment pas un tel succès peu mérité

    • > Métaphysique des tubes d’Amélie Nothomb

      12 avril 2007, par c-gi

      Je crois surtout qu’Amélie a une logique que l’on ne saisit pas forcemment tout de suite que l’on soit d’accord ou pas avec elle. Pour l’instant, vous n’en êtes qu’au stade de la compréhension, une fois passé ce cap, vous arrèterez peut-être d’être aussi grassif(ve) !
      Et si vous concluez d’une telle manière sur ce roman, il est fort possible qu’écrire sur vous-même vous aiderai vous aussi àvous comprendre et donc peut-être àmieux cerner les autres !

      • > Métaphysique des tubes d’Amélie Nothomb

        25 juin 2007, par Alicia

        Il a le droit d’avoir son avis ! sinon il faut préciser "donnez vôtre avis favorable" pfffft ! Si vous êtes assez ouverte d’esprit pour aimer un tel livre, vous devez avoir assez d’ouverture d’esprit pour accepter que tous ne partagent pas vôtre avis....non ?

  • > Métaphysique des tubes d’Amélie Nothomb

    12 avril 2007

    J’ai moi-même beaucoup apprécié ce livre et je crois effectivement que ce n’est pas exactement ce que l’on entend par roman autobiographique. Néanmoins, il est possible que certains faits de sa petite-enfance lui aient été relatés par ses parents et qu’elle croit se souvenir d’autres créant ainsi une sorte de bande de données reconstituées : ce livre en serait donc le résultat.
    Ce syndrome de mémoire reconstituée est très fréquent dans notre propre vie : on a parfois tendance àcroire se souvenir de quelque chose alors qu’en fait ce n’est qu’un souvenir fabriqué. A fortiori, une pareille déficience peut se produire lorsqu’une personne entreprend son autobiographie. On peut donc conclure que si ses "souvenirs fabriqués" (se prendre pour Dieu par exemple)lui sont parvenus, c’est qu’ils ont une signification pour l’auteur, on a ainsi accés àson subconscient, àl’intimité de sa réflexion ce qui me parait être essentiel.
    En cela, je pense que Métaphysique des tubes peut tout àfait être considéré comme un roman autobiographique.

  • > Métaphysique des tubes d’Amélie Nothomb

    10 juin 2007

    J’ai moi aussi adoré ce livre mais par dessus tous ses aspects, c’est l’analyse du monde qui est un des sujets de ce roman, comme de nombre des livres de Mademoiselle Nothomb. Si elle est vue par l’histoire d’une jeune enfant, c’est néanmoins l’analyse d’une personne adulte et qui me charme et m’attire plus que tous les autres aspects de ce romans. Certaines phrases comme "c’est la vie qui devrait être tenue pour un disfonctionnement" montrent avec une simplicité extrème et en quelques mots la profondeur de ce livre.
    Pour moi, ce roman est donc autobiographique, plus parce qu’il nous révèle une partie de la pensée de l’auteure àl’âge où elle écrit ce livre que par la narration de sa petite enfance.

  • Métaphysique des tubes d’Amélie Nothomb

    16 octobre 2014, par nina0661

    bonjour, je m’apelle Nina AYARI, j’ai 14 ans et voir a quelle point mon avis est proche du votre est assez déstabilisant, en tout cas j’aime beaucoup votre manière de raconter ( en gros ) l’histoire. Voila j’éspère juste que mon message vous ferra plaisir, au moin :)
    aurevoir Une futur journaliste/ critique littéraire